Plusieurs hôpitaux bientôt en rupture de stock.

Selon l’Association flamande des pharmaciens d’hôpitaux (VZA), plusieurs hôpitaux font face à une grave pénurie. D’autant plus que pour un grand nombre de patients, il n’est pas possible de recourir à une médecine alternative. En effet, en raison d’une rupture de stock, de nombreux hôpitaux belges manquent de Paclitaxel, un médicament utilisé en chimiothérapie, en particulier pour les patientes atteintes du cancer du sein. Le médicament peut être acheté à l’étranger, mais il coûte jusqu’à six fois plus cher. Les sociétés concernées (Fresenius Kabi, Accord Healthcare, Hospira, Teva, Mylan et Aurobindo) ont informé l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) de la rupture de stock imminente. "Les pharmaciens en hôpitaux qui connaissent une rupture de stock peuvent importer le médicament de l’étranger sur la base d’une ordonnance médicale individuelle et d’une déclaration du médecin. L’inconvénient est que le patient ne peut pas bénéficier du prix et du remboursement tels que déterminés pour les médicaments destinés au marché belge", indique l’AFMPS.

La ministre de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), a fait savoir qu’elle dresserait un état des lieux ce mercredi.