L'été est définitivement derrière nous et les températures chutent déjà. La saison des rhumes est officiellement lancée, mais en cette période de pandémie, il n'est pas toujours évident de différencier les symptômes d'un simple coup de froid avec ceux du coronavirus. Interrogé par nos confrères du Het Laatste Nieuws, le virologue Steven Van Gucht a tenté de décrire les différences notables entre les deux.

Si certains développent des formes plus sévères du Covid-19, pour d'autres il peut s'apparenter à un simple rhume. L'expert conseille donc toujours de jouer la carte de la prudence en partant du principe qu'il s'agit du coronavirus et en s'isolant des autres dans le doute. Néanmoins, il conseille aux personnes malades de procéder à un test PCR uniquement dans le cas où elles présenteraient plusieurs symptômes combinés, tels que la sensation de froid, de la fièvre ou un mal de gorge. "Ce n'est tout simplement pas envisageable pour les gens de se faire tester en continu car ils ont le nez qui coule ou un petit mal de gorge. Il doit s'agir d'une combinaison d'au moins deux symptômes avant de pouvoir demander un test", explique-t-il.

Steven Van Gucht précise tout de même qu'un symptôme en particulier doit nous mettre la puce à l'oreille, celui de la perte du goût et de l'odorat. De fait, ce dernier s'apparente généralement beaucoup plus au coronavirus, il est d'ailleurs beaucoup plus prononcé dans ce cas de figure. Rappelons qu'après un résultat positif à un test PCR, vous devrez encore rester en quarantaine pendant 10 jours pour éviter tout risque de propagation.

Enfin, on pourrait avoir tendance à croire qu'il y a cette année plus de rhumes que les autres années, mais les données récoltées par Sciensano prouvent que cette croyance est totalement fausse. "La différence avec le passé, c'est que nous en sommes beaucoup plus conscients aujourd'hui. Cela fait donc penser aux gens qu'il y a beaucoup plus de rhumes que d'habitude", poursuit Steven Van Gucht. Le virologue précise également que le nombre de rhume va encore augmenter dans les prochaines semaines puisque le pic du virus n'a toujours pas été atteint.