Un risque d’endommager la rétine. La nuit, les photorécepteurs de la rétine se régénèrent et, pour cela, ils ont besoin de rester dans l’obscurité. Les exposer à une lumière forte, comme la lumière bleue des LED, augmente le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Une horloge interne déréglée. La lumière bleue émise par les écrans (smartphone, tablette…) bloque la mélatonine, hormone qui permet à l’organisme de se synchroniser sur un rythme jour/nuit et veille/sommeil. Quand ce mécanisme est perturbé, il y a un risque de troubles du sommeil et de l’humeur ; et même de cancer du sein chez les femmes qui travaillent de nuit.

Les principales recommandations… Favoriser les ampoules à lumière jaune et chaude pour l’éclairage domestique. Pas d’écrans après 21 heures, surtout chez les enfants et les ados. Réglementer davantage l’éclairage nocturne (publicités, devantures, phares…).

Bon à savoir...

Réduire le sucre et les graisses pour contrôler le psoriasis

Une étude américaine révèle qu’une alimentation riche en sucre et en graisses entraîne un déséquilibre du microbiote intestinal pouvant provoquer des poussées de psoriasis. Les scientifiques l’ont démontré chez des souris. À l’inverse, après quatre semaines d’un régime équilibré, les desquamations de la peau sont moins nombreuses.

Chez l’Homme, quel rôle joue l’alimentation ? L’avis du Dr Ludovic Rousseau, dermatologue : “Il y a un lien prouvé entre psoriasis et syndrome métabolique. Et une étude indique qu’il est très probable qu’un régime méditerranéen riche en légumes, en oméga-3, et pauvre en sucres raffinés, associé à une moindre consommation d’alcool améliorent un psoriasis.”