En France, ces parasites ont entraîné environ 72 000 consultations d’avril 2019 à mars 2021. Comment expliquer ce phénomène ? D’abord, en raison de notre mode de vie qui a bien évolué. Cela passe par l’achat de seconde main – vêtements, mobilier – ainsi que par la démocratisation des voyages. “Les punaises de lit aiment les bagages, confirme le Pr Arezki Izri. Partout où l’on pose ses valises, elles s’installent aussi.” Les professionnels de l’éradication sont aux premières loges pour confirmer une recrudescence. “En 2017, nous comptions plus de 200 000 interventions, dit Stéphane Bras, porte-parole de la Chambre syndicale des industries de désinfection, désinsectisation et dératisation (CS3D). L’an dernier, on a dépassé les 500 000. Le retour des punaises de lit s’explique aussi par l’interdiction de certains insecticides, efficaces mais trop toxiques pour l’homme et l’environnement.”

Savoir les reconnaître. Il existe plusieurs critères permettant de les identifier avec certitude. “Il faut d’abord savoir à quoi elles ressemblent”, indique le professeur. Visibles à l’œil nu, ces insectes mesurent 4 à 7 mm. Leur forme ovale, aplatie, ressemble à un pépin de pomme brun, qui vire au rougeâtre lorsqu’ils sont gorgés de sang.” Ensuite, il y a différents symptômes : le plus fréquent, c’est l’apparition de boutons alignés sur les parties découvertes du corps. À savoir, les bras, les jambes, le visage ou encore le cou.” Autre indication : l’apparition de taches noires sur le matelas, comme de la moisissure – en réalité, des traces de déjections – ou bien, des taches de sang qui apparaissent lorsqu’une personne les écrase dans son sommeil. De manière générale, les piqûres ne sont pas dangereuses. Mais il peut arriver qu’une personne fasse une réaction, en fonction du terrain allergique.

Deux façons de les éliminer. Après les avoir identifiées, le plus dur reste à faire : s’en débarrasser. Pour cela, il existe deux écoles.

Le faire soi-même : le Pr Izri privilégie de prendre tous les textiles de la pièce infestée afin de préparer cette dernière pour le traitement. Ensuite, laver les textiles en machine à 60 °C ou au sèche-linge, ce qui tuera les punaises. Il est important de bien aspirer la pièce – sans oublier de vider le sac ou l’aspirateur aux ordures ménagères – pour ensuite passer de la vapeur sèche sur le matelas et l’ensemble des meubles.

Faire appel à un professionnel :” Il ne suffit pas de pulvériser à tort et à travers pour que cela marche. Vous risquez même de les disséminer partout dans votre logement”, explique Stéphane Bras. L’entreprise spécialisée va diagnostiquer l’état de l’infestation : est-ce un début d’infestation ou une infestation massive, mais surtout où se trouvent les punaises ?

Une angoisse sous-estimée. Les impacts psychologiques sont importants. Céline, 40 ans, a préféré déménager. “J’étais très inquiète pour ma fille de deux ans. J’avais toujours peur qu’elle se fasse piquer.” “À la fin, tu deviens fou, dit Julien, 29 ans. Tu penses que tu n’arriveras jamais à t’en débarrasser. “Comme Julien et Céline, 39 % des patients ayant consulté leur médecin généraliste souffraient d’insomnie et 39 % estimaient que l’infestation avait eu un retentissement sur leur vie professionnelle, familiale ou sociale. “Cela peut aller jusqu’en psychiatrie, les gens font de véritables phobies par la suite”, dit le Pr Izri.