Attestations de soins, e-prescription, kinésithérapie: zoom sur les changements annoncés.

Tous les ans, à pareille époque, des changements sont annoncés dans tous les départements. Les soins de santé apporteront également leur pierre à l’édifice des économies budgétaires, mais il y aura aussi une importante lutte contre la fraude et un souci d’harmonisation.

Dès le 1er janvier 2017, le médecin pourra délivrer une prescription électronique au patient. Ce dernier ne recevra plus de papier reprenant la liste des médicaments et soins à suivre. Le médecin encodera directement ses recommandations de soins sur ordinateur: il délivrera un document muni d’un code-barre à son patient. Ce code-barre permettra au pharmacien de télécharger la prescription et de délivrer les médicaments adéquats. Papier et délivrance électronique (qui progressivement se fera via la lecture carte d’identité) cohabiteront en 2017. Dès le 1er janvier 2018, seule la prescription électronique vaudra.

Les attestations de soins, ces documents délivrés par un prestataire de soins au patient afin qu’il bénéficie d’un remboursement, devront toutes êtres blanches. Il en existait, jusqu’à présent, des vertes, des bleues et des roses. L’objectif? Lutter contre les fraudes. Les différentes attestations pourront encore rester en circulation jusqu’au 1er juillet. Au-delà de cette date, elles devront toutes être blanches pour que le patient puisse bénéficier d’un remboursement.

La kiné pour fibromyalgie sera moins remboursée. À partir du 1er janvier 2017, les personnes souffrant de fibromyalgie qui nécessite des soins de kinésithérapie verront leur facture augmenter. Initialement, ces patients bénéficiaient d’un remboursement de 60 séances de 30 minutes par an. Dès le 1er janvier, seules 18 séances de 45 minutes annuelles seront remboursées.

De neuf dans le traitement de l’hépatite C. Le remboursement du traitement de l’hépatite C pour les patients en phase 2 (hépatite à fibrose modérée) sera d’application dès l’année nouvelle. Ces malades chroniques ne devront donc plus attendre que la maladie soit à un stade plus avancé avant d’être traités.