Dans le contexte de la Covid-19 il faut davantage se laver les mains. Les personnes ayant une dermatite atopique (eczéma) localisée sur les mains doivent aussi respecter cette règle d’hygiène primordiale malgré leur fragilité cutanée. Voici pour elles quelques conseils.

Lavage à l’eau tiède avec un “savon surgras”, solide ou liquide, ou un pain dermatologique (syndet). Ils sont disponibles dans toutes les gammes dermocosmétiques comme La Roche-Posay, Uriage, Bioderma, A-Derma, Eucerin. Une personne atopique a une peau sèche et irritable et doit être très vigilante sur le savon utilisé. Pour le savon liquide, appuyer une seule fois sur le flacon, trop de savon dessèche encore plus la peau.

Rinçage parfait à l’eau claire en insistant sur les espaces interdigitaux et les poignets qui sont une localisation fréquente de la dermatite atopique. Le temps de rinçage doit être le double du temps de lavage.

Séchage en tamponnant à l’aide d’une serviette en coton doux si possible, sans oublier les poignets et les espaces interdigitaux. Ne pas laisser de zones humides qui favorisent ou aggravent l’irritation cutanée. La dermatite atopique a d’ailleurs un caractère limitant pour les professions qui s’exercent en milieu humide (restauration, nettoyage, santé...).

Application d’une crème émolliente, au moins une fois par jour, le soir, voire plusieurs fois par jour en cas de nombreux lavages. Ce produit surgras limite l’évaporation cutanée et maintient l’hydratation de la peau. À utiliser en dehors d’une solution hydroalcoolique (SHA) pour éviter les interactions.

Une SHA non parfumée peut être utilisée sur une peau atopique sans aucun risque d’aggravation si elle est appliquée sur des mains saines et sèches. Elle contient de l’eau, entre 70 à 75 % d’éthanol et de la glycérine qui lutte contre le pouvoir desséchant de l’alcool. En cas de lésions ou de fissures son utilisation n’est pas recommandée car l’alcool pique, brûle et peut aggraver la détérioration du film lipidique cutané.

Les dermocorticoïdes, traitement de base, doivent être utilisés en cas de lésions. Des mains saines permettent un recours à la SHA, souvent moins agressive que l’eau et le savon pour les peaux atopiques.