La lymphe est un liquide un peu jaunâtre, dérivé du sang et dont la composition est similaire au plasma sanguin. On la trouve partout dans le corps, dans et entre les tissus, y compris dans le cerveau : nos organes et cellules baignent dedans.

Elle circule grâce à un réseau de vaisseaux dits “lymphatiques” de plus en plus gros lorsqu’on approche du cœur. Ce réseau est enchâssé dans le système veineux.

Elle est filtrée sur son parcours par les ganglions lymphatiques, de petits organes en forme de haricots présents partout (ventre, poitrine, cou…) et particulièrement abondants au niveau des aines et des aisselles.

Assurer notre immunité.

“Lors d’une infection, la lymphe transporte les anticorps et les autres cellules nécessaires aux défenses immunitaires,” rappelle le Dr Marlène Coupé, médecin vasculaire. Elle achemine aussi virus et bactéries vers les ganglions lymphatiques, où ils sont détruits par les lymphocytes T, des globules blancs, qui s’y concentrent.

Trier et évacuer les déchets. Elle évacue une partie des résidus, comme les cellules mortes ou de grosses protéines, liés au travail de nos organes et à nos activités (respiration, digestion, sport, etc.). Ces déchets sont transformés et en partie détruits dans les ganglions lymphatiques, puis redistribués via la circulation sanguine vers les organes d’épuration : foie, reins…

Assimiler les nutriments.

La lymphe a aussi un rôle nutritif : elle apporte jusqu’au sang une partie des graisses de notre alimentation, absorbées au niveau de l’intestin grêle. Ces graisses sont utiles pour régénérer les membranes des cellules. Elle transporte aussi des vitamines, des sels et des hormones.

Drainer l’eau en excès.

La lymphe transporte les liquides excédentaires situés dans et entre les cellules, captés par les vaisseaux lymphatiques. Elle achemine cette eau jusqu’aux reins pour être éliminée dans les urines.

Rétention d’eau, cellulite… Ça s’aggrave lorsqu’elle circule mal.

Quand la lymphe circule mal, du liquide s’accumule dans le corps qui se met à gonfler à commencer par les pieds, chevilles, genoux… d’où l’impression d’avoir des jambes “en poteaux”. Si mettre les jambes en l’air ne suffit pas à les faire dégonfler et que l’œdème devient chronique, votre rétention d’eau est sûrement due en partie à une mauvaise circulation lymphatique, et pas seulement à un problème veineux.

Cela aggrave aussi la cellulite car le liquide qui stagne comprime les cellules graisseuses et accentue l’aspect “peau d’orange”. Un vrai cercle vicieux : la cellulite freine aussi la circulation de la lymphe en écrasant les vaisseaux lymphatiques… Sans compter que le drainage lymphatique n’élimine pas les cellules graisseuses et n’a donc pas d’effet sur la cellulite.