Le vaccin mis au point par le laboratoire public Sinopharm avec sa filiale China National Biotec Group (CNBG) a un taux d'efficacité de 79%, a annoncé la semaine dernière le groupe pharmaceutique, juste avant de recevoir une approbation "sous conditions" pour la mise sur le marché de l'injection.

"La mutation actuelle du virus du Covid-19 n'a pas rendu le vaccin inefficace", a assuré à la télévision nationale le président de CNBG, Yang Xiaoming.

Pékin a annoncé jeudi avoir découvert le nouveau variant d'origine britannique chez une étudiante de retour du Royaume-Uni. La Chine avait décrété dès le 24 décembre la suspension de ses vols avec ce pays.

Mardi, les autorités chinoises s'efforçaient d'accélérer la vaccination de la population à l'approche de la grande migration du Nouvel an chinois, qui tombe cette année le 12 février.

Ces festivités donnent habituellement lieu à la plus grande migration du monde, lorsque des centaines de millions de travailleurs quittent les grandes villes pour rentrer dans leur famille.

A Shanghai, des soignants recevaient la piqûre cette semaine. Mais à la différence de ce qui se passe en Europe, les personnes âgées n'étaient pas dans les groupes prioritaires à vacciner, l'inoculation étant réservée aux 18-59 ans.

D'après le quotidien de langue anglaise Global Times, peu de seniors ont été inclus dans les tests cliniques du vaccin, ce qui explique "un recours prudent à la vaccination pour les plus âgés".

Si le pays a largement éradiqué l'épidémie depuis le printemps, il a encore signalé lundi comme mardi 33 nouveaux cas de contamination au cours des dernières 24 heures, soit le chiffre le plus élevé depuis près de deux mois