Le conseiller communal de Koekelberg est un ex-gros fumeur. Il partage volontiers son expérience "pour aider".

Début 2016, Steve Huyge prend la décision d’arrêter de fumer. Mais l’échevin de Koekelberg qu’il était à l’époque ne se laisse pas étourdir par les bonnes résolutions du début d’année. " Cela faisait des années que cela me trottait dans la tête. En janvier, j’ai donc décidé d’arrêter cette année-là… En octobre, j’ai pris rendez-vous avec quelqu’un pour honorer la promesse que je m’étais faite ", se remémore Steve Huyge.

Ce quelqu’un est une hypnothérapeute qui, en cinq séances, va l’aider à tirer définitivement un trait sur le paquet et demi de cigarettes qu’il fumait au quotidien depuis qu’il a 15-16 ans. " J’étais un gros fumeur et j’ai réussi à arrêter depuis le 6 décembre 2016 ", se réjouit-il.

© DR

Steve se souvient que la spécialiste lui avait donné des conseils pour passer les fêtes sans retomber dans ses mauvaises habitudes : " J’avais des fiches et je me souviens notamment du point noir sur la main. Cela permet de le fixer pour pratiquer une auto-hypnose et fuir l’envie. Mais je m’en suis très peu servi. J’étais tellement motivé… "

La motivation : tous les spécialistes et les sites de sevrage tabagique en parlent unanimement comme la condition sine qua non pour arrêter de fumer. " Pour moi, cela a fait son chemin pendant trois ans presque. Et puis j’ai trouvé la motivation supplémentaire en pensant à ma fille, toute petite à l’époque. J’avais envie qu’elle ne me voie pas comme un fumeur. Cette idée forte m’a beaucoup aidé, en plus de l’hypnothérapie ", poursuit Steve Huyge.

Depuis, l’ex-fumeur essaye de partager son expérience avec son entourage, ses collègues, les fumeurs qu’il rencontre. " Je leur dis toujours qu’on n’arrête que pour soi-même, quand on a trouvé une motivation qui nous importe réellement. Et que, même en tant que gros fumeur, c’est tout à fait possible. " D’ailleurs, son hypnothérapeute a reçu pas mal de ses proches !

Sur Facebook aussi, le conseiller communal de Koekelberg continue d’inspirer ceux qui fument et qui voudrait arrêter : il y donne les coordonnées de son hypnothérapeute et a téléchargé il y a trois ans l’appli stoptabac.ch qui permet de calculer l’argent "gagné" et le nombre de cigarettes non fumées : il en est à plus de 9 500 € économisés. " Avec ça, on peut partir en vacances ! Et c’est ce que nous faisons."

Tabacstop lance des groupes d’entraide sur Facebook

Tabacstop lance en cette fin d’année plusieurs groupes Facebook destinés aux fumeurs qui souhaitent se sevrer. Pour y participer, une seule condition : avoir le projet d’arrêter de fumer en janvier. “Peu importe la façon dont la personne compte mener son arrêt : seule ou avec un tabacologue, avec des substituts de nicotine ou un médicament… Toute personne désireuse d’arrêter de fumer est la bienvenue. Chacun peut y partager ses difficultés et ses sources de motivation, et recevoir ainsi du soutien et des conseils de la part des autres membres”précise Tabacstop.

À la fin du mois de janvier, les groupes seront supprimés. Tous les membres ayant dit adieu à la cigarette seront invités à rejoindre un autre groupe Facebook, où ils pourront continuer à se soutenir. Les personnes qui n’ont pas réussi à arrêter de fumer avant la date butoir seront invitées à rejoindre le groupe pour arrêter de fumer en février. Tabacstop créera ainsi chaque mois un nouveau groupe Facebook axé sur l’entraide.