Mardi matin, les quotidiens du groupe SudPresse avaient rapporté que les travailleurs et les résidents des maisons de repos du sud du pays seraient testés tous les dix jours.

Si cette possibilité avait un temps été envisagée, elle a finalement été abandonnée en raison notamment des limites en termes de production de tests. "Ce sont bien les travailleurs qui seront testés chaque semaine", a assuré le cabinet Morreale.

Ces tests devraient débuter prochainement, après un phase pilote dans quelques maisons de repos. Ils seront ensuite généralisés à l'ensemble des établissements accueillant des personnes âgées en Wallonie. "C'est une question de semaines, voire de jours", a enfi souligné le cabinet de la ministre.