Les mineurs malades chroniques ne paieront plus qu’un euro de consultation.

Dès cet automne, trois mesures visant à soutenir les personnes atteintes d’une maladie chronique seront appliquées. L’Inami indique qu’en 2014, 35.600 mineurs disposaient du statut de malade chronique. Une tendance à la hausse puisque selon la ministre de la Santé publique Maggie De Block, "notre société compte de plus en plus de personnes atteintes d’une maladie chronique".

La première de ces mesures est destinée aux mineurs qui bénéficient du statut de malade chronique; ils ne paieront plus qu’un euro de part personnelle pour une visite chez le médecin généraliste ou spécialiste. De plus, les patients chroniques jusqu’à 75 ans auront droit à une baisse de 30 % pour une visite à domicile par un généraliste.

La deuxième vise les patients souffrant d’une affection cutanée chronique et qui recevront un forfait de 100 euros par an pour payer des produits dermatologiques, comme l’huile de bain, le sel de bain ou des crèmes hydratantes spéciales. Seule condition : le patient doit consulter chaque année son dermatologue.

La troisième favorise l’accessibilité des soins de santé grâce à la mise en place d’un dossier médical global (DMG). Ainsi, les soins dispensés par différents prestataires seront suivis sans problème. Un montant de 2,4 millions d’euros a été débloqué pour mettre en place ces mesures validées cette semaine par l’Inami.

Un patient peut obtenir le statut de malade chronique : s’il a des dépenses importantes en soins de santé; s’il bénéficie du forfait malade chronique; s’il est atteint d’une maladie rare ou orpheline. Habituellement, la reconnaissance se fait sur base d’un dossier que les parents, avec l’aide du médecin traitant, introduisent à l’Inami.