Le succès de l'application dépend aussi de la coopération avec les médecins généralistes, or c'est là où le bât blesse. La correspondance entre un test et l'application survient encore trop rarement, parce que de nombreux médecins ne savent pas encore bien comment fonctionne cette application pour smartphones.

Selon l'association belge des syndicats médicaux, c'est une question de manque de temps alors qu'il est difficile d'en dégager pour suivre un court webinar souligne l'Absym. Il est toutefois escompté que l'application sera pleinement utilisée d'ici quelques semaines par les docteurs.