"Des études spécialisées sont nécessaires pour comprendre pleinement la relation potentielle entre la vaccination et de possibles facteurs de risque", soulignent les spécialistes de l'OMS dans le domaine des vaccins dans un communiqué. Ils notent aussi que ces phénomènes "bien qu'inquiétants sont très rares".