Santé Ce masque promet de mieux gérer son stress, ou d’apaiser ses douleurs, seul, à la maison. Mais peut-il vraiment remplacer une séance d’hypnose ?

Le principe

Ce masque, un peu plus rigide qu’un masque de nuit, se porte sur les yeux. Pendant que l’on écoute une séance enregistrée par un praticien en hypnose, des LEDs lumineuses et des vibrations synchronisées avec le texte approfondissent l’immersion. But de la séance : atteindre l’état d’hypnose dans lequel on oublie la notion du temps et son environnement. On peut se détendre et modifier nos représentations face à certaines problématiques.

Le mode d’emploi

On connecte le masque à un smartphone ou une tablette, en bluetooth, on choisit sur l’appli parmi une cinquantaine de séances : sommeil, antidouleur, phobie de l’avion, tabac… On place le masque sur les yeux et on utilise ses propres écouteurs pour bénéficier d’un son spatialisé entre l’oreille droite et l’oreille gauche. Chaque séance dure une dizaine de minutes. "L’un des intérêts de ce masque est de pouvoir pratiquer régulièrement, pour rentrer de plus en plus facilement dans l’état d’hypnose", conseille Wilfrid Nkodia, psychologue hypnothérapeute (¹).

Ça peut marcher…

si on est stressé

"Grâce à la voix, au ton utilisé, aux changements de rythme, ce type d’enregistrement audio détend et berce naturellement", observe le Dr Jean-Marc Benhaiem (2), qui pratique l’hypnose médicale. David Corona, préparateur mental, le recommande pour s’isoler avant une compétition mais aussi avant une prise de parole : "Les sessions d’autohypnose et les stimuli aident à rentrer dans une bulle."

pour s’endormir quand on cogite trop

"Les séances peuvent aider en cas d’insomnie si on a des pensées qui tournent en boucle ou du mal à couper avec le travail le soir", explique Wilfrid Nkodia.

si on souffre de douleurs

"L’enregistrement audio et les stimulations proposées visent à détourner notre attention de l’environnement et des stimuli extérieurs douloureux ou désagréables. C’est une méthode très efficace", note Dr Benhaiem.

pour arrêter de fumer

Les hypnothérapeutes l’assurent : une minorité réussira à arrêter avec le masque seul, si la volonté est vraiment là. "Pour les autres, il faudra un travail plus long, avec un hypnothérapeute qui trouvera le levier efficace", nuance le Dr Benhaiem.

Il ne suffira pas en cas de traumatisme

"Il ne faut surtout pas utiliser le masque seul, car les réactions en état d’hypnose peuvent être imprévisibles", rappelle David Corona. De plus, il faut entamer un travail que le masque ne permet pas : "L’hypnothérapeute va adapter ses suggestions au patient, ses blocages, ses pensées négatives, ses objectifs… et lui proposer des pistes de changements conscients et inconscients", indique Wilfrid Nkodia. Le masque n’a donc pas vocation à remplacer les hypnothérapeutes : il peut être un support qu’on utilisera entre deux séances par exemple.

(1) Auteur de Manuel de l’autohypnose. Éd. Eyrolles, 208 p., 25 €. (2) Auteur de Hypnose-toi toi-même. Éd. Flammarion, 320 p., 19 €.