Un nouvelle mutation du coronavirus a été détectée en Bretagne. Pour  l'heure, rien ne permet de dire si elle est plus contagieuse ou plus virulente. Il apparaît toutefois que certains tests PCR n'ont pas réussi à détecter la présence du virus. 

"Des variants naissent sans arrêt dans toutes les parties du monde", rappelle Yves Van Laethem. "On les évoque s'ils sont plus transmissibles ou plus agressifs. Il y a un troisième point important : savoir si les 'moyens diagnostiques' permettent de l'identifier ou non. Il y a en effet eu un cluster limité en Bretagne où certains tests diagnostiques employés ne permettaient pas de détecter ce variant."

Pas détecté en Belgique

"Actuellement en Belgique, nous n'avons pas encore détecté ce variant breton", précise le virologue. "C'est très 'test-dépendant'. Les tests cherchent parfois des choses différentes au niveau du virus. Ce qui permet d'attraper avec certains tests ce que d'autres ne peuvent identifier. Il faudra donc vérifier les tests employés en Belgique et si nécessaire améliorer la performance des tests, comme la PCR, ce qui peut se faire relativement aisément", rassure le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus.

Un courrier de la DGS (Direction générale de la Santé en France) indique qu'une "évaluation est en cours afin d’apprécier l’impact possible de ces modifications génétiques sur un défaut de reconnaissance par les tests virologiques conduisant à un sous-diagnostic et susceptible d’interférer avec la stratégie de dépistage et de contact-tracing actuellement en vigueur. Des investigations complémentaires sont également en cours afin d’évaluer l’impact de ces mutations sur la transmissibilité, la sévérité et le risque éventuel d’échappement immunitaire de ce nouveau variant."