Santé

Telle est la conclusion d'une étude menée par des chercheurs britanniques...

C'est archiprouvé : le vin, et ses caractéristiques antioxydantes, n'est pas mauvais pour la santé, lorsqu'il est consommé de manière occasionnelle. Mais quid lorsqu'on augmente un peu la dose, sans tomber pour autant dans une consommation exubérante ? C'est à cette question que s'est intéressée une étude britannique publiée dans le revue BMC Public Health. Conclusion principale des chercheurs : boire une bouteille de vin par semaine reviendrait à fumer 10 cigarettes pour les femmes et 5 cigarettes pour les hommes sur la même période.

Mais, au fond, pourquoi avoir comparé vin et tabac ? Pour les chercheurs, il s’agit surtout de conscientiser la population sur la consommation : "En utilisant la cigarette comme comparateur, nous ferons passer le message plus efficacement. C’est pour aider les individus à faire des choix de vie plus éclairés." S'il est en effet acquis de tous que la cigarette, même sans être un gros fumeur, impacte de manière très négative notre santé, c'est moins évident pour une consommation dite modérée (une bouteille hebdomadaire, c'est quatre verres de vin par semaine) de vin...

Pour rappel, une trop grande consommation d’alcool peut favoriser le cancer de la gorge, de la bouche, du larynx, de l’œsophage ou encore des intestins. Elle expose, enfin, davantage les femmes au risque de développer un cancer du sein.