Santé

Quelque 107 ordonnances falsifiées ont été dénombrées en un an.

Et il ne s'agit là que du chiffre officiel, dans la pratique, leur nombre est sans doute beaucoup plus élevé, rapportaient les journaux Sudpresse mardi mais aussi la presse flamande (De Standaard, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg) ce mercredi.

"Elles proviennent généralement d'un carnet d'ordonnances volé ou bien d'ordonnances prescrites par le médecin et modifiées par la suite à la main ou sur ordinateur", indique l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS).

D'après les statistiques disponibles, on recense 107 ordonnances falsifiées, 33 médecins qui ont signalé le vol de leur carnet d'ordonnances et 45 autres praticiens à qui l'on a volé leur cachet.

"Ces ordonnances contrefaites visaient principalement l'achat d'analgésiques, de somnifères ou de psychostimulants", a déclaré Ann Eeckhout, porte-parole de l'AFMPS.

A partir de janvier 2020, la prescription électronique sera obligatoire. La contrefaçon deviendra donc plus difficile.