Les soins les plus reportés sont les visites chez le dentiste ou l'orthodontiste. Plus de 22.500 personnes ont participé mardi à cette vaste enquête menée depuis plusieurs mois par l'université d'Anvers, en coopération avec les universités de Hasselt, Louvain (KUL), de Bruxelles (ULB) et le Fonds Wetenschappelijk Onderzoek (recherche scientifique). Cette fois, le sondage s'est notamment penché sur la thématique du report de soins.

Plus d'un sondé sur cinq a donc remis à plus tard une forme ou l'autre de soins médicaux au cours des trois derniers mois. Les visites chez le dentiste/orthodontiste (30%) ont été le plus reportées, devant les consultations chez le médecin (20%).

Les sondés avancent diverses raisons pour expliquer ces reports. Heureusement, cela ne concernait que rarement - 1,4% des participants - des pathologies potentiellement mortelles.

Les derniers résultats montrent également une certaine compréhension des sondés par rapport au dernier tour de vis. Quatre participants sur cinq à l'étude s'attendaient d'ailleurs à ce que des mesures plus strictes soient déjà prises lors du Codeco du vendredi 19 mars. La grande majorité soutient l'idée d'un confinement de trois à quatre semaines, si cela est jugé utile par les experts scientifiques. Ce soutien diffère légèrement avec l'âge et est plus affirmé parmi les plus de 65 ans (93%) que parmi les 36-65 ans (88%) et les 18-35 ans (87%).

Quelque 55% des répondants se disent favorables à la forme de confinement la plus stricte, impliquant un enseignement à distance, une fermeture des magasins non-essentiels et des métiers de contact.