Le sous-variant omicron BA.2 circule plus que jamais en Belgique. De fait, plus de 92,7% des nouveaux cas de coronavirus recensés sont actuellement dus à ce dernier. Mais en quoi se différencie-t-il du premier variant Omicron ? En réalité, les symptômes principaux sont assez similaires : maux de tête, éternuements, nez qui coule, maux de gorge et fatigue. Parmi les symptômes les plus rares, on peut noter la fièvre, une perte d'appétit, des nausées, des problèmes respiratoires ou des douleurs musculaires.

La grande différence avec le sous-variant BA.1 est le degré de contagiosité, en effet, BA.2 est nettement plus transmissible. Une étude publiée par Santé Publique France estime néanmoins que l'intervalle de retransmission (soit le délai entre deux cas) de BA.2 est inférieur de 15% à celui de BA.1. Ces différences de transmissibilité expliquent le fait que le sous-variant omicron BA.2 a largement gagné du terrain partout à travers le monde.

Notons également que BA.2 ne "provoque pas de forme plus grave" du coronavirus que le sous-variant BA.1 et que l'efficacité vaccinale est toujours garantie contre Omicron après l'administration d'une dose de rappel.