Si pour certains le coronavirus s'apparente à une grosse grippe durant une semaine, pour d'autres il est un véritable calvaire qui s'éternise. Ainsi, des malades présentent encore des symptômes plusieurs mois après avoir contracté le virus. Pour la première fois, l'Organisation Mondiale de la Santé a défini officiellement le Covid 19 sur le long terme. Selon cette définition, le coronavirus à long terme est confirmé lorsque les symptômes persistent pendant au moins deux mois et lorsqu'ils ne peuvent être expliqués par aucun autre diagnostic. Des symptômes qui peuvent subsister après avoir contracté le virus ou bien être nouveaux et survenir après que le patient se soit déjà remis. Ces symptômes peuvent également fluctuer ou diminuer avec le temps.

À ce jour, on estime que 10 à 20% des patients atteints par le Covid 19 sont confrontés au virus sur le long terme. En Belgique, ce sont quelques 300.000 personnes qui sont concernées. Si l'on dispose toujours de peu d'informations sur le sujet, des recherches ont déjà prouvé que ce type de coronavirus se déclare majoritairement chez les patients d'âges moyens, très symptomatiques et étonnamment, les femmes semblent être plus touchées par le phénomène. Les récentes recherches menées par l'OMS ont permis de dresser une longue liste des symptômes les plus courants. Parmi ces derniers, on retrouve notamment les douleurs musculaires, la perte de goût et d'odorat, une accélération du rythme cardiaque, la fièvre, l'anxiété, les maux de tête ou encore les brûlures d'estomac. Néanmoins, trois symptômes semblent revenir plus fréquemment que les autres, il s'agit de la fatigue, des problèmes cognitifs et de la sensation d'essoufflement.

Selon l'OMS, définir le coronavirus sur le long terme représente une étape importante dans le processus de reconnaissance de la maladie, ainsi que pour toutes les personnes atteintes. Cela permettra notamment de faire avancer les recherches dans le domaine et d'améliorer la prise en charge des patients.