Santé Le Conseil supérieur de la santé encourage les Belges à attendre le mois de novembre, pour maximiser l’efficacité du vaccin.

La saison de la vaccination contre la grippe va bientôt commencer. Certains réservent leur vaccin, d’autres se ruent vers les pharmacies pour se faire vacciner le plus tôt possible. La plupart des gens pensent que le vaccin sera plus efficace s’il est administré tôt mais ils se trompent. Il vaut en effet mieux reporter encore un peu le rendez-vous chez le médecin.

C’est du moins ce que recommande le Conseil supérieur de la santé. Se faire vacciner plus tard offrirait en effet une meilleure protection contre la grippe. "Les vaccins qui sont sur le marché commencent à agir après deux semaines", explique le docteur Heidi Theeten, professeur au centre d’évaluation des vaccins de l’Université d’Anvers.

"Le pic de protection arrive après six semaines et la protection diminue vite. Après six mois, la protection diminue de moitié. Étant donné que la saison de la grippe commence réellement à la fin du mois de décembre et que la protection contre le virus est optimale après 8 semaines, mieux vaut attendre la mi-novembre pour se faire vacciner", précise-t-elle.

"Les gens ont souvent peur, à juste titre, qu’il n’y ait pas assez de vaccins. Mais cela ne signifie pas qu’il faille se précipiter pour autant. Vous pouvez réserver le vaccin ou le conserver au réfrigérateur. Les personnes âgées sont inquiètes et veulent être rapides. Elles sont souvent les premières à être vaccinées, mais ce groupe devrait en fait être le dernier. Après tout, leur système immunitaire est moins bon et la durée de protection est inférieure à celle des jeunes. L’épidémie touche d’abord les enfants, puis les parents, puis le lieu de travail des parents et, à la toute fin, les personnes âgées, généralement au mois de février. Si elles se font vacciner début octobre, cinq mois se sont déjà écoulés et la protection est considérablement réduite" , ajoute le docteur Marc Van Ranst.

"La saison de la grippe semble changer, explique le docteur Theeten. Avant, le virus frappait pour le nouvel an. Maintenant, il atteint souvent son point culminant en février."

En outre, le Conseil supérieur de la santé tient à souligner que le vaccin antigrippal n’est pas seulement important pour les personnes de plus de 65 ans. Les jeunes risquent également d’attraper la grippe. "70 % des personnes âgées se font vacciner alors que moins de la moitié des personnes à risque (personnes atteintes de diabète, d’asthme, et femmes enceintes) le sont."