Une seule injection, valable plus de 10 ans, garantirait aux hommes de ne pas enfanter. Effets secondaires ? Nuls. Possibilité de revenir en arrière ? Oui. L'Inde est-elle sur le point de révolutionner la contraception ?

Une piqûre unique, valable plus d'une décennie. Et réversible, qui plus est, en cas de changement de projet de vie. L'Inde, où le boom démographique est un enjeu énorme, est-elle sur le point de mettre au monde le contraceptif masculin miracle, et d'enfin décharger les femmes de la charge contraceptive ?

Après des essais cliniques concluants, ce contraceptif masculin pourrait faire son entrée sur le marché indien du médicament d’ici six mois, avant d’être potentiellement introduit dans le monde entier.

L'injection miracle est basée sur un polymère, le styrène anhydride maléique, baptisé RISUG, pour Reversible inhibition of sperm under guidance (inhibition réversible des spermatozoïdes sous surveillance, en français).

Avec ce produit, les Indiens seraient sur le point de devancer les Américains, qui planchent sur un contraceptif similaire, mais qui est toujours en cours de développement.

Ce contraceptif masculin est promis comme dénué de tout effet secondaire. Il est aussi, cerise sur le gâteau, réversible, au moyen d’une nouvelle injection qui viendra dissoudre le polymère. La vasectomie, pour rappel, est, elle, définitive.