Le plus important producteur de préservatifs au monde, le malaisien Karex, a vu ses ventes baisser de 40 % depuis le début de la pandémie. L'entreprise essaye de se réinventer pour traverser la crise, notamment en fabriquant des gants médicaux. Le CEO de Karex, Goh Miah Kiat, pointe la fermeture des hôtels et de l'industrie du sexe pour expliquer la baisse d'utilisation de ses produits phares. Parallèlement, différentes autorités ont arrêté les campagnes de distribution de préservatifs.

Karex fabrique un cinquième de tous les préservatifs en circulation dans le monde, soit cinq milliards par an qui sont distribués dans 140 pays, notamment sous la marque Durex.

En 18 mois, l'action de l'entreprise a perdu 18%. Pour la première fois depuis 2013, Karex a présenté des résultats négatifs au terme de son exercice décalé qui s'est clôturé en juin.