Les couples formés dans des contextes où l’alcool tient une place centrale sont innombrables. Est-il plus difficile de rencontrer l’âme sœur lorsqu’on ne boit pas ?

Il coule à flot dans les bars, les concerts, les soirées étudiantes ou lors des afterworks. L’alcool fait partie intégrante de notre société et joue un rôle particulier dans les relations interpersonnelles. "Lubrificateur social", il euphorise et des études montrent que les personnes qui consomment davantage d’alcool ont en moyenne plus de partenaires sexuels que les autres. Aucune relation de cause à effet n’a été établie : il ne suffit donc pas de boire une bière pour espérer voir débarquer un.e bel.le inconnu.e dans son lit, mais l’importance du breuvage dans les rencontres amoureuses interpelle.

Des propriétés qui aident à draguer

Premier stade de l’ivresse et probablement le plus recherché : l’euphorie. L’alcool active le système de récompense de notre cerveau qui libère de la dopamine. Ce neuromédiateur du plaisir procure un sentiment de bien-être et d’allégresse. Un état favorable pour les rencontres, renforcé par une deuxième propriété du liquide fermenté : son effet désinhibiteur. Une étude française de 2006 montre que "des sujets à qui l’on fait consommer de l’alcool lors d’une fête se jugent plus sociables, comparés à d’autres qui consomment du jus de fruit." Ils sont aussi jugés plus sociables par les autres.

Boire pour se découvrir

Sacha, 32 ans, témoigne que ces effets produits par l’alcool rendent la boisson centrale dans sa vie : "Je n’ai jamais établi de premier contact qui a mené à une relation amoureuse ou sexuelle sans avoir bu d’alcool. C’est lié au fait que je suis timide dans un groupe. L’alcool permet de me détendre, d’être plus à l’aise dans la séduction, de me sentir plus sûre de moi et d’oser parler. C’est comme si je rentrais dans une autre peau, qui est la mienne mais dans laquelle je rentre grâce à l’alcool." Quelques verres aident aussi à passer le cap du baiser ou de la relation sexuelle. Sacha explique ne pas "avoir besoin" d’alcool pour séduire mais elle aime ça et ne voit pas de raison de s’en priver.

Pour Jason, ce n’est pas le fait de boire qui aide aux rencontres mais davantage le contexte. À 36 ans, il n’a jamais été un grand buveur mais il a pris l’habitude de se fondre dans des ambiances alcoolisées en restant sobre : "le tout c’est de créer un espace où les codes sociaux sont différents. Cela peut se faire grâce à l’alcool mais aussi grâce à la danse, la musique, une ambiance tamisée, de la drogue ou encore des sites et applis de rencontre qui aident à être plus l’aise parce qu’on est caché derrière un écran." Il convient que dans beaucoup des contextes évoqués, l’alcool joue un rôle même si ce n’est pas lui qui le boit. Que ce soit sa partenaire ou la majorité des personnes alentours, créant ainsi une atmosphère où tout semble permis. Si l’alcool n’est pas indispensable dans les rencontres amoureuses, il peut donner un coup de pouce. On n’oublie pas les lieux de rencontre qui favorisent la séduction non alcoolisée comme le boulot ou le sport !