Parler de sexe autour du feu de camp

Annick Hovine Publié le - Mis à jour le

Sexualité Les animateurs ont l’habitude de gérer, au long des séjours et plaines de vacances, des petits (et plus gros) bobos, des conflits dans le groupe, les consommations d’alcool et autres produits illicites, etc. Mais depuis quelques années, une nouvelle question a fait son apparition dans les débriefings de Latitude jeunes, organisation de jeunesse reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles et partenaire de la Mutualité socialiste : l’hypersexualisation. Les (pré)adolescents adoptent des attitudes et des comportements sexuels jugés trop précoces.

Trop, trop tôt, trop vite

"C’est une dimension collective : ces situations sont amenées par le contexte de la société : la starification, la téléréalité, la publicité", insiste Yasmine Thai, chargée de projet à Latitude jeunes auprès de nos confrères de La Libre Belgique . "Mais les animateurs ne savent pas toujours comment réagir. Ils sont démunis par rapport à ces situations qui déclenchent chez eux aussi des émotions vives auxquelles ils n’ont pas été préparés pendant leur formation."

D’où l’idée de récolter les situations d’hypersexualisation réellement vécues dans les centres de vacances pour y trouver des solutions. Il s’agissait de répondre à une demande concrète émanant du terrain, en outillant les animateurs en manque de repères face à ces nouveaux comportements.

Une vaste réflexion a été menée avec une centaine de jeunes en formation d’animateur. Latitude jeunes s’est entouré d’experts des centres de planning familial, de Sensoa (le centre flamand d’expertise pour la santé sexuelle) et l’institution québécoise Y des femmes de Montréal.

Résultat : un guide-repères très concret et fort bien fait qui veut amener les équipes d’encadrement à ouvrir la réflexion sur l’hypersexualisation, à initier le dialogue et à oser aborder le sujet avec les plus jeunes.

On y trouve des situations vécues, les ressentis et réactions des animateurs, la manière dont ils ont géré le cas, des témoignages d’enfants et de jeunes, des avis d’experts sur la thématique.

Mention particulière pour le système des drapeaux (vert, jaune, rouge ou noir) et la liste normative de comportements de Sensoa, qui permettent d’établir un système de référence et d’identifier les attitudes à caractère sexuel normales, problématiques ou tout à fait inadéquates en rapport avec l’âge de l’enfant.

Annick Hovine