Sexualité Un sondage édifiant : 77 % des hommes et 47 % des femmes ont visionné de la pornographie au cours du mois écoulé.

La pornographie se retrouve partout. Même sur la très sérieuse BBC. Mais uniquement dans le cadre d’un documentaire en trois parties, Porn Laid Bare, qui s’intéresse à six jeunes Britanniques impliqués dans la florissante industrie du sexe en Espagne. Le voyeurisme n’y est pas de mise, au contraire de la réflexion. Car l’enquête dévoile aussi les conclusions d’un sondage réalisé auprès de 1 000 personnes et portant sur l’impact des productions pornographiques.

Certains résultats sont assez surprenants. Notamment concernant la banalisation des films porno. Ainsi, 77 % des hommes, quel que soit leur âge, reconnaissent avoir visionné au moins une de ces œuvres au cours du mois précédent le questionnaire. Un score particulièrement élevé. Contrairement aux idées reçues, les femmes ne sont pas vraiment en reste puisque 47 % d’entre elles avouent avoir fait à l’identique durant la même période.

Sans distinction de genre, la perception du porno n’est pas nécessairement négative. 71 % des sondés estiment que cela leur a donné des idées, et 52 % que cela les a aidés à mieux comprendre leur sexualité. Pour 55 % des hommes, cela constituerait même la source principale d’éducation en matière de sexe.

Mais tout n’est pas rose pour autant. 50 % des femmes s’estiment déshumanisées par la pornographie, 30 % des jeunes pensent qu’elle favorise la violence, 54 % des sondés trouvent qu’elle crée des "attentes irréalistes et misogynes", 74 % que les scènes décrites sont irréalistes. Avec des conséquences désastreuses sur la confiance en soi pour 26 % des sondés qui ont ensuite eu envie de recourir à la chirurgie esthétique (l’enquête ne précise pas s’ils sont passés à l’acte). Enfin, 19 % des personnes interrogées regrettent d’avoir tenté d’imiter ce qu’elles voyaient à l’écran.

Un sondage instructif. À évoquer sans tabou.