Les monuments publics se sont éteints pendant cinq minutes et environ 300.000 ménages ont participé à l'opération d'hier soir


BRUXELLES Hier soir, entre 19h55 et 20h, de nombreux monuments et bâtiments publics belges ont été éteints pour répondre à l'appel de l'Alliance pour la planète. La plate-forme d'ONG françaises a lancé le mouvement afin de poser un geste symbolique alors que les experts des Nations unies sur le climat rendront public demain leur rapport sur l'influence de l'activité humaine sur le réchauffement de la planète.

En Belgique, de nombreux bâtiments publics et monuments ont emboîté le pas à l'action. L'Atomium est sans doute le plus symbolique d'entre tous, mais les administrations publiques ne sont pas en reste. Tous les ministères ont participé à l'opération mais la SNCB et Belgacom ont également apporté leur petite pierre à l'édifice.

Le Premier ministre n'est pas en reste puisque, dans les locaux du 16 rue de la Loi, les lustres d'époque se trouvant dans les bureaux du Premier ministre et du secrétaire du Conseil des ministres, dans le hall et dans les salles de réunion seront remplacés par des lampes économiques. Les 9 lustres historiques supportent à eux seuls plus de 200 anciennes ampoules à incandescence de 40 W en moyenne qui seront remplacées par des ampoules économiques de 4 W.

Toutes ces initiatives ont été rejointes en masse par la population. En effet, selon Elia, la société qui gère le réseau de distribution d'électricité, "on a enregistré une diminution de la consommation de l'ordre de 2,7 %. Cela représente environ 325 mégawatts. En regard d'une consommation moyenne habituelle, on peut considérer que ce sont environ 300.000 foyers - 10 % - qui ont participé à l'opération" , indique Lise Mulpas, porte-parole d'Elia.



© La Dernière Heure 2007