Cannabis: gouttes anti... yeux rouges

J. M.

Les pharmaciens appellent les jeunes à faire preuve de prudence

BRUXELLES Le phénomène a atteint une telle ampleur que l'Association pharmaceutique belge (APB) a estimé nécessaire d'adresser un avis à ses membres. «De plus en plus de pharmaciens prennent contact avec nos services pour nous signaler une recrudescence notable de la vente de Minhavez parmi les jeunes», intervient Martin Warnez, auprès de l'APB. «Ce médicament, disponible en vente libre, se présente sous la forme de gouttes pour les yeux. En fait, il intervient dans le traitement des irritations oculaires bénignes».

Cette indication classique concerne évidemment aussi les jeunes, qui peuvent souffrir, comme les adultes, de légères conjonctivites. Sauf qu'ici, l'accroissement de la demande, dans leur chef, ne peut pas s'expliquer par une soudaine augmentation de ces troubles.

«Après avoir mené notre enquête, il nous est apparu que ce médicament - à base de naphazoline - était utilisé par pas mal de consommateurs de... cannabis, afin de camoufler les irritations oculaires qui peuvent être occasionnées par l'usage de cette drogue», poursuit M. Warnez. «Du reste, dans les forums Internet, où se retrouvent les amateurs de cannabis, on évoque cette propriété du Minhavez».

Dans la mesure où il s'agit d'un médicament disponible sans ordonnance (prix: 3,94 €), et qui ne présente pas de danger immédiat, il n'appartient pas à l'APB d'en déconseiller la vente aux jeunes. «Dans le cadre du rôle d'information dévolu aux pharmaciens, nous appelons toutefois nos membres, s'ils constatent qu'un client demande fréquemment ce produit, à le mettre en garde contre les conséquences indésirables possibles en cas d'utilisation intensive et prolongée. La naphazoline peut augmenter la pression intra-oculaire, et provoquer des rougeurs aux yeux. Le patient obtiendrait alors l'effet inverse de celui qui est recherché!»

© La Dernière Heure 2003

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be