80 % du carburant belge

M. Ka.

Les accises moins élevées sur le diesel entraînent une consommation très forte

BRUXELLES Depuis 2006, plus d'une voiture sur deux dans notre pays est équipée d'un moteur Diesel. Depuis le début des années 90, le diesel a rogné chaque année un petit peu plus de parts de marché aux moteurs à essence. La tendance est encore plus spectaculaire en termes de vente des carburants. Si, au début des années 70, le diesel ne représentait que 30 % des ventes globales de carburant en Belgique, en 1985 on était presque à l'équilibre du marché mais, aujourd'hui, le diesel se taille véritablement la part du lion avec 80 % du total des carburants vendus. Cela s'explique aisément par le fait que ce sont, d'une part, les gens qui font beaucoup de kilomètres qui choisissent une motorisation diesel mais également que l'immense parc automobile de société est quasi uniquement équipé de ce type de moteur.

Si on regarde dans le rétroviseur (voir ci-dessus), on constate que sur 20 ans, avec ces nouvelles augmentations, les prix des carburants ont plus que doublé. Les nostalgiques se souviennent encore du litre de diesel à 20 francs. Certes, cette augmentation spectaculaire est aussi due aux augmentations des accises, des taxes et de la TVA, mais c'est tout de même impressionnant. Pas suffisamment pour les automobilistes. "Bon an mal an, la consommation augmente de 2 à 3 %. Cela s'explique par les doses homéopathiques de ces augmentations. Si on doublait le prix d'un coup, on verrait la différence", conclut Gaëtan van de Werve.



© La Dernière Heure 2007

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be