“Je bois un verre d’urine tous les matins”

Ch. V.
“Je bois un verre d’urine tous les matins”
©Bénédicte Maindiaux

Ludmilla De Bardo est urinothérapeute. Depuis plus de 30 ans, elle se dit vaccinée contre tout, grâce à l’urine

Son expérience a débuté tel un poisson d’avril. D’aucuns n’hésiteront probablement pas, d’ailleurs, à qualifier aujourd’hui la vie de Ludmilla De Bardo de poisson d’avril au quotidien. Car cette première gorgée d’urine – enfin, plutôt ce verre –, elle l’a pris voilà 36 ans. Et n’a jamais arrêté depuis. “J’avais 30 ans. Mon mari et moi, on s’est lancé ce challenge. Un de nos amis médecins légionnaires nous avait parlé de l’urinothérapie. On a voulu essayer. Pour voir ce que ça allait donner.”

Depuis, tous les matins, “à jeun” , précise-t-elle, Ludmilla avale son petit verre de sa propre urine, agrémenté d’un peu de jus de pomme. “Un verre pur, ce n’est pas l’idéal. Cela peut engendrer de gros boutons, par exemple. Il faut savoir nuancer la dose.”

Oui, mais, l’urine, cela reste du pipi, des déchets de l’organisme, donc, qui terminent plus logiquement dans la fosse septique que dans la bouche (et dans tout le système). “Il faut avoir le courage d’avaler ce qu’on mange !”, rétorque l’urinothérapeute, s’appuyant sur sa formation de biochimiste.

En clair, si vous avez une alimentation saine, “cela peut être sympa de boire son urine”. Dans le cas de Ludmilla, le liquide “prend le goût du bouillon, parce que je mange beaucoup de légumes. Mais bon, si on doit commencer à inculquer à chacun le besoin de bien se nourrir pour pouvoir boire son urine…”

Mais quels sont donc ces bienfaits de l’urine vantés par Ludmilla ? “Le matin, il y a de la mélatonine, soit l’hormone du bonheur, qui est sécrétée par l’urine. Cela permet de développer de la joie de vivre. Aussi, cela me rend plus active, plus créative. Je reste en pleine forme plus longtemps. J’ai 66 ans et je ne les parais pas ! Je ne tombe jamais malade et j’ai vaincu mes allergies.”

Cette urinothérapeute (que l’on apercevra dans un reportage de RTL-TVi ce dimanche soir, lire ci-dessous) prodigue ses conseils peu conventionnels (120 euros, la consultation de 1 h 30) à ses patients belges, depuis 2007. “Je ne les vois qu’une ou deux fois. Après, ils ne reviennent plus, puisqu’ils sont guéris et vaccinés.”

Ludmilla traite ceux et celles souffrant de maladies diverses. Problèmes de peau ou circulatoires, troubles du sommeil, douleurs oculaires, le remède se cache dans l’organisme (et surtout ses déchets). “L’urine est très efficace contre les rhumatismes. Et contre la cataracte aussi. Je préconise alors de gorger d’urine des œillères et de les poser sur les yeux quelques minutes…”

À appliquer en surface ou à simplement ingurgiter, le pipi est, selon l’urinothérapeute, tout de même à consommer “avec modération. Des risques cutanés, des diarrhées et autres vertiges sont à craindre en cas d’exagération (soit plus d’un verre par jour).”

On pourrait même devenir accro à cette nouvelle hygiène de vie : “Ce n’est pas facile à accepter au départ, mais une fois que le pas est franchi, la porte est grande ouverte.” Un traitement de prime abord pas facile à avaler…



© La Dernière Heure 2012

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be