Avoir son arbre fruitier : une tendance qui plaît

32 pépiniéristes et revendeurs Certifruit ouvrent leurs portes ce samedi pour partager conseils de plantation et dégustations de fruits.

Avoir son arbre fruitier : une tendance qui plaît
©JEAN-LUC FLEMAL

32 pépiniéristes et revendeurs Certifruit ouvrent leurs portes ce samedi pour partager conseils de plantation et dégustations de fruits.

Manger 5 fruits et légumes par jour, c’est bon et recommandé pour la santé. Quand, de surcroît, ces fruits viennent de votre jardin, c’est encore meilleur. L’automne est la saison idéale pour les nouvelles plantations. Mais planter un arbre fruitier n’est pas un geste anodin : quelle variété ? quelle taille pour mon jardin ? comment et quand bien planter ? C’est pour guider les amateurs-planteurs que les pépiniéristes et revendeurs de la charte Certifruit ouvrent leurs portes ce samedi 26 octobre.

Le Centre wallon de recherches agronomiques de Gembloux œuvre depuis près de 40 ans pour la sauvegarde et la valorisation de notre patrimoine fruitier. Ces travaux ont abouti à la création d’une gamme innovante d’anciennes variétés fruitières, dites ‘RGF-Gblx’, tolérantes aux maladies et qui peuvent être cultivées sans traitements dans les jardins amateurs. Pour le grand public, ces variétés sont décrites sous le vocable des ‘anciennes variétés de Gembloux’et connaissent un véritable succès.

Pour mieux faire connaître ces arbres fruitiers auprès du grand public, une charte de qualité a été créée en 2013. Cette charte Certifruit a été signée par 13 pépiniéristes artisans greffeurs. Cette année, 28 revendeurs ont rejoint le réseau ‘Revendeurs Certifruit’. Cela permet de mieux valoriser le travail de qualité des pépiniéristes de nos régions et de garantir au consommateur l’identité et la traçabilité de ces variétés fruitières.

Avoir son arbre fruitier : une tendance qui plaît

L’intérêt des Wallons pour les arbres fruitiers ne faiblit pas. La production d’arbres fruitiers représente aujourd’hui 50 % du chiffre d’affaires des pépiniéristes. La production wallonne est d’environ 50 000 arbres fruitiers par an, ce qui représenterait 30 % du marché. Ces arbres fruitiers ne sont pas destinés aux vergers professionnels mais sont achetés par les particuliers pour leurs jardins ou par des institutions publiques dans un but conservatoire de leur patrimoine. La demande pour les arbres fruitiers est aussi soutenue par les parcs naturels, l’agroforesterie ou les primes à la plantation. Envie d’en savoir plus ? Rendez-vous chez l’un des pépiniéristes participant, dont la liste figure sur www.certifruit.be

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be