Femelles épuisées par les portées, consanguinité, importations frauduleuses... : le gouvernement wallon fait un premier pas vers la suppression des usines à chiots

Le gouvernement veut sonner le glas des usines à chiots dont une grande partie néglige le bien-être animal dans un unique but économique

Y. N.
Femelles épuisées par les portées, consanguinité, importations frauduleuses... : le gouvernement wallon fait un premier pas vers la suppression des usines à chiots
©Belga
Le Gouvernement wallon a adopté, en première lecture, le projet d’arrêté relatif aux conditions d’agrément des établissements pour animaux, et aux conditions de détention et de commercialisation au sein de ces établissements. En très bref,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité