Une affaire d’hormones : pourquoi les hommes supportent mieux la crise que les femmes

Elke Van Hoof, professeur de psychologie à la VUB, explique que cela est en partie dû à leur taux de testostérone qui est plus élevé.

Satisfied,With,Work,Done.,Happy,Young,Man,Working,On,Laptop
©Shutterstock
Alors que nous semblons avoir atteint un tournant au niveau de la pandémie, même si le variant Delta menace toujours autant, le Belge souffre moins de stress et d’anxiété. Toutefois,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité