Nos conseils sexo de l’été: entre sextoys et livre érotiques, son rêve est devenu réel

Elle était professeur d’anglais, elle est devenue la patronne d’un loveshop. Chimène Gendarme en rêvait, elle l’a fait.

E.W.
Nos conseils sexo de l’été: entre sextoys et livre érotiques, son rêve est devenu réel
©D.R.

Les vies sont faites aussi de rencontres et de hasards qui font parfois bien les choses. À 46 ans, Chimène Gendarme est loin de rouler sur l’or mais elle a réussi sa reconversion, son rêve et vit de ses passions… Une fierté et une vraie victoire pour cette Verviétoise qui fut professeur d’anglais dans douze écoles et qui a vécu un gros burnout… et qui tient désormais une love boutique, une librairie érotique et un eshop. Pour l’instant, c’est dans une pièce à l’étage de sa maison qu’elle reçoit les clients qui lui font confiance. "C’est sur rendez-vous et ils aiment beaucoup le principe, ils sont sûrs de ne croiser personne et aiment bien cette intimité au final."

À la mi-août, la pétillante lectrice de littérature érotique depuis près de 30 ans aura même pignon sur rue à Verviers. Où elle continuera à recevoir au moins deux jours par semaine sur rendez-vous. "Je veux être à l’écoute de mes clientes et clients avant tout !" Et surtout, Chimène Gendarme se sent à nouveau utile à la société. "On n’est pas ici dans le simple commerce. Je reçois des personnes qui me confient leur intimité, leur sexualité différente parfois, j’accueille, je conseille sans jugement et ça me fait un bien fou et à mes clients aussi", explique encore la patronne qui, atteinte d’une maladie articulaire, se sent aussi particulièrement touchée par la sexualité des personnes handicapées. Le fait d’avoir un handicap ou un problème de santé ne doit priver personne de plaisir(s)… au sens large. Il est important de reconnaître que les personnes porteuses d’un handicap veulent avoir - et ont - des relations sexuelles, achètent des sextoys, etc. ", souligne-t-elle.

Chimène Gendarme va aussi pouvoir reprendre ses démonstrations à domicile de jouets sexuels et produits de charme. C’est d’ailleurs par ce biais qu’elle est désormais love commerçante. "Un jour, j’ai été invitée à une démo chez une connaissance. J’ai adoré ça : les nouveautés, les explications, la bonne humeur que cela apportait après la petite gêne initiale. La démonstratrice m’a dit que sa société recrutait. Mon mari me disait bien que j’étais totalement folle, j’ai foncé !"

Chimène Gendarme ne fait pas non plus mystère de son attirance pour la littérature érotique. "J’ai découvert ça un peu par hasard aux Chiroux, une dame devant moi a demandé le catalogue des livres érotiques à l’employée. J’ai demandé pareil ! Et je suis devenue addict. Cela fait fonctionner l’imaginaire", souligne-t-elle. Ses favoris : les intrigues situées dans l’univers BDSM, "même si ce n’est pas du tout en rapport avec ma sexualité personnelle, j’adore ça ".

Et rien à voir avec Cinquante Nuances de Grey, ce "livre marketing". Chimène cite La ruche de Clarisse Nicoïdski ou encore les œuvres BDSM de Eva Delambre. Elle conseille comme personne sa clientèle, peu rompue finalement à la charge sensuelle de telles lectures…

Depuis 15 ans qu’elle travaille "dans le sexe", Chimène ne s’ennuie pas un seul instant. Et teste toutes les nouveautés ("ou presque") que ses fournisseurs lui livrent. "Connaître les effets, c’est mieux conseiller pour le ressenti par exemple, j’avais une cliente qui essaye un vibro sur sa main et semble déçue. Mettez-le dans votre cou, vous sentirez mieux l’effet et imaginez quand c’est plus bas…"

Nos conseils sexo de l’été: entre sextoys et livre érotiques, son rêve est devenu réel
©Bureaux regionaux


Petites boutiques… et grandes surfaces

La vente en ligne ne remplace pas le contact humain. On peut s’en apercevoir avec l’ouverture d’un nouveau loveshop de 450 m² dans le zoning commercial de Froyennes. Un vaste espace qui sera la 3e enseigne en Wallonie (Mons et Roulers) pour la chaîne Babylon Loveshop comptant désormais 9 magasins en Belgique et en France depuis son lancement en 2016. Trois employés ont été embauchés pour le conseil car Babylon propose un large assortiment de quelque 6 000 références (et 8 000 sur son webshop). Ici, personne ne doit être oublié : couples ou célibataires, étudiants ou retraités, hétéros, lesbiennes, gays, transgenres, fans de BDSM, taille XS ou 5XL, timides, audacieux ou curieux : tout le monde est censé ici trouver son compte…

Grandes évolutions et nouveautés

Les sextoys ont changé à un point fou, "avant il fallait se balader avec des piles de rechange dans son sac ! Désormais tout est sans fil, connecté, les technologies ont évolué et l’aspirateur à clitoris a révolutionné le genre chez les femmes", explique-t-elle, conseillant les marques Womanizer et Lelo. "Les copies sans puissance, cela ne sert pas à grand-chose", conseille-t-elle d’ailleurs.

Les sextoys de couple chacun connecté à la fantaisie du partenaire comptent parmi les best-sellers toutes catégories, de même qu’une nouveauté sur le marché du masculin : les sextoys connectés à… l’action des films hot !

Quant au plaisir féminin, "de moins en moins de femmes me demandent des sextoys en forme de pénis, elles préfèrent des objets plus fun, beaux même : ceux avec des Swarovski cartonnent !"

La lingerie qui va de pair avec plaisir et désir, elle se fait toujours plus fine et audacieuse.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be