"Pour moi, perdre un animal, c’est comme perdre un être cher": le décès des animaux de compagnie, encore trop tabou

Des défenseurs du bien-être animal souhaitent lever le tabou autour du deuil.

Meslin-l'Evêque (Ath) - Jean-Marc MONTEGNIES - asbl Animaux en péril
©Bruno Deheneffe
La douleur vive découlant de la mort d’un animal de compagnie constitue encore trop souvent un tabou. Les personnes concernées éprouvent souvent une grande solitude et peinent à trouver une oreille...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité