Caroline Désir répond au Bureau du Plan: “Le niveau des élèves a été mesuré, il est dans les fourchettes habituelles”

La ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles veut metre les choses au point après la publication de l'institut de prévision. Elle annonce des recherches en cours pour analyser l'impact du Covid sur le niveau des élèves et qu'une attention particulière sera apportée aux résultats de cette année.

Caroline Désir répond au Bureau du Plan: “Le niveau des élèves a été mesuré, il est dans les fourchettes habituelles”
©GUILLAUME JC

"Je n'ai pas eu l'occasion de prendre connaissancedu rapport publié ce mardi par le Bureau du Plan, qui n'avait par ailleurs pris aucun contact avec mon cabinet lors de son élaboration." La ministre de l'Éducation, Caroline Désir (PS), n'a pas attendu pour réagir à la dernière étude de l'institution de prévision, de recherche et d'analyse des politiques publiques.

"Que la pandémie ait eu un impact sur les apprentissages n'est pas un scoop", concède-t-elle. Mais elle rappelle : "En Fédération Wallonie-Bruxelles, l'approche privilégiée pour répondre à ce défi a été de recentrer les apprentissages sur les essentiels (c'est-à-dire les compétences qu'il est indispensable de maîtriser pour passer à l'année supérieure) et de financer des périodes complémentaires de remédiation."

La ministre tient également à réfuter le constat selon lequel aucun instrument de mesure standardisé n'existe côté francophone. "Les épreuves certificatives externes ont bien eu lieu en juin 2021 et, contrairement à ce que semble indiquer le Bureau du Plan, elles permettent de mesurer de façon standardisée le niveau des élèves en 6e primaire, 2e secondaire et 6e secondaire."

Des recherches sont en cours

Avec quel constat ? "Les résultats sont dans les fourchettes habituelles malgré la pandémie et ce alors que les épreuves n'ont pas été adaptées en fonction de la situation (il s'agissait des épreuves prévues pour 2020, annulées pour cause de Covid et rédigées avant la pandémie)." La ministre ajoute que les résultats de cette année seront évidemment étudiés attentivement pour mesurer l'impact de la crise dans la durée. Des recherches sont en outre en cours pour analyser de façon plus précise les impacts du Covid sur les inégalités scolaires notamment.

"Enfin, conclut-elle, les réformes du Pacte pour un enseignement d'excellence se poursuivent pour répondre aux problèmes structurels de notre enseignement : l'année scolaire prochaine sera à cet égard très importante, avec l'entrée en vigueur du nouveau tronc commun et de l'accompagnement personnalisé des élèves en 1e et 2e primaires notamment. Je tiens enfin à rappeler que 90 millions d'euros au total ont été consacrés pour des périodes de remédiation et du soutien éducatif : 36 millions l'an dernier, 27 millions cette année en primaire et 27 millions via le programme européen de résilience."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be