"Les kilomètres des profs doivent être remboursés" : les syndicats réclament une aide supplémentaire

Des syndicats réclament une enveloppe pour les enseignants qui se déplacent en voiture.

More visibility for tramways in Brussels ?
©Photo News

Les enseignants qui se rendent à leur travail en transports en commun bénéficient d’un remboursement de leur abonnement. Ceux qui se déplacent à vélo sont également défrayés. Mais ceux qui se déplacent en voiture doivent assumer l’intégralité des coûts inhérents à leur mode de déplacement, essence comprise. Pour les syndicats d’enseignants, cette différence ne se justifie pas.

"On a un réel souci avec le non-remboursement des frais de déplacement des enseignants. Certains professeurs doivent être extrêmement mobiles, je pense par exemple aux professeurs de religion ou d'art qui sont nombreux à partager leurs horaires entre différentes écoles. Mais ils n'ont droit à aucun remboursement de leurs kilomètres s'ils se déplacent en voiture. Les trajets représentent pourtant des coûts inimaginables pour de nombreux profs", dénonce Roland Lahaye, président de la CSC-Enseignement.

Muriel Vigneron, vice-présidente communautaire du SLFP-Enseignement, estime que le non-remboursement représente une discrimination. "Quand on travaille à Bruxelles, se déplacer en transports en commun ou à vélo n'est pas forcément un problème. Mais il ne faut pas oublier les enseignants de la province du Luxembourg par exemple, qui n'ont pas d'autre choix que de se déplacer en voiture et qui n'ont droit à aucune intervention", estime-t-elle. La responsable syndicale compte évoquer la question avec la ministre Désir dans le courant de la semaine. "Nous allons la rencontrer mardi pour revenir sur la manifestation qui s'est tenue à Liège le 5 mai et nous en profiterons pour lui poser la question", précise-t-elle.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be