Les billets d’avion à 20, 30 ou 40 euros pourraient vivre leurs derniers jours: "Est-ce que cela a encore du sens?"

L’administrateur délégué de Brussels Airport considère qu’il serait judicieux d’avoir une réflexion sur l’avenir des vols à bas prix.

Les billets d’avion à 20, 30 ou 40 euros pourraient vivre leurs derniers jours: "Est-ce que cela a encore du sens?"
©Shutterstock

Arnaud Feist, l’administrateur délégué de Brussels Airport, s'est exprimé sur le sujet ce matin sur Bel-RTL. Selon lui, le modèle du low cost a poussé les limites du secteur à leur maximum.

Il invite le secteur à se questionner sur l'avenir des vols à bas prix. "Il faut peut-être avoir une réflexion au niveau du secteur: 'Est-ce que cela a encore du sens?' Notamment avec des situations sociales qui sont parfois très difficiles dans ces compagnies aériennes low-cost. On peut se poser la question, surtout après la crise du covid où l'attitude des gens a évolué entre le travail et la vie privée".

Le prix à payer sera la fin des billets d'avions très bon marché. "Je pense qu'à terme, les prix de ces billets vont augmenter, c'est inéluctable", a indiqué Arnaud Feist.

Les voyageurs seront les plus peinés puisque cela aura un coût pour eux. Voici ce qu'il répond: "C'est en tout cas sain que tous les travailleurs du secteur aient des conditions salariales et de travail décentes".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be