Tous à l’école jusqu’au 30 juin: un départ en vacances n’est pas un motif d’absence valable pour les élèves

Les élèves qui s’absentent trop souvent ne peuvent pas valider leur année scolaire.

Tous à l’école jusqu’au 30 juin: un départ en vacances n’est pas un motif d’absence valable pour les élèves
©Shutterstock

Les examens sont terminés, les bulletins réceptionnés et pourtant, les vacances n’ont pas encore tout à fait commencé. Les élèves (et leurs professeurs) doivent attendre le 30 juin pour être officiellement déliés de toute obligation scolaire. D’ici-là, ils sont censés continuer à se rendre à l’école même si dans les faits, ce n’est pas toujours ainsi que ça se passe. Certains parents trichent en effet un peu avec les règles en emmenant leurs enfants en vacances avant la date fatidique.

Mais que risquent ces parents et ces élèves ? Pour rappel, l'enseignement est obligatoire à partir de 5 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles et des absences injustifiées trop fréquentes peuvent entraîner la perte du statut d'élève régulier et empêcher la validation d'une année. Or les vacances ne sont pas un motif d'absence valable. "Une absence est justifiée si l'élève est malade et couvert par un certificat médical ou une attestation délivrée par un centre hospitalier. La participation à des activités sportives ou artistiques moyennant le respect de certaines conditions fait aussi partie des absences justifiées tout comme la convocation par une autorité publique ou la nécessité pour l'élève de se rendre auprès de cette autorité, qui lui délivre une attestation, le décès d'un parent ou allié de l'élève, au 1er degré, le décès d'un parent ou allié de l'élève, à quelque degré que ce soit, habitant sous le même toit que l'élève, le décès d'un parent ou allié de l'élève, du deuxième au quatrième degré n'habitant pas sous le même toit que l'élève", explique l'Ufapec sur son site internet.

Les autres motifs d’absence sont laissés à l’appréciation du directeur de l’école et doivent relever d’un cas de force majeure ou de circonstances exceptionnelles liées à des problèmes familiaux, de santé mentale ou physique de l’élève ou de transport.

À partir du deuxième degré de l’enseignement secondaire ordinaire, l’élève qui comptabilise plus de 20 demi-jours d’absence injustifiée perd automatiquement son statut d’élève régulier sauf si le conseil de classe en décide autrement. Cela signifie que son année ne pourra pas être sanctionnée et qu’il ne pourra pas obtenir d’attestation d’orientation ni de certificat à la fin de son année scolaire.

Quant aux élèves majeurs qui dépassent le seuil des 20 demi-jours d’absence injustifiée, ils risquent l’exclusion et la perte des allocations familiales.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be