"Je me disais qu'il fallait être fou pour devenir prêtre": immersion dans la dernière "école" des prêtres de Belgique francophone

Au pied de la citadelle de Namur, face au pont de l’Évêché, un site hors du temps semble isolé du reste de la ville, en raison de sa large enceinte en pierre. Rares sont les Namurois à savoir ce qu’abrite cet espace de 7 000 m², pourtant en plein cœur de la capitale wallonne.

Thibault Debrus
"Je me disais qu'il fallait être fou pour devenir prêtre": immersion dans la dernière "école" des prêtres de Belgique francophone
©Ennio Cameriere
Le calme du lieu, parfois brisé par des chants à la gloire du Christ, ne laisse que peu de doute quant à sa fonction religieuse. Les salles de classe, auditoires et bibliothèques attestent d’un lieu d’apprentissage....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité