Elles peuvent avoir la taille d’un pamplemousse mais sont inoffensives: les araignées qui galopent sont de retour dans nos maisons

Les araignées domicoles sont nombreuses mais discrètes. Sauf la tégénaire, de retour.

E.W.
Tegenaria,Domestica,,Domestic,House,Spider,In,Europe,On,White,Background.
©Shutterstock

De tout temps, les arachnides ont nourri l’imaginaire collectif, faisant naître une peur profonde chez beaucoup d’entre nous.

Et pourtant, en Belgique, nous vivons avec, dans nos maisons, sans problème : la plupart du temps, on ne les voit pas, elles restent sagement dans les caves, les garages ou les petits coins très discrets. L’avantage : elles contribuent à débarrasser les intérieurs des moustiques, moucherons ou même des cloportes et autres punaises, sans aucun danger pour l’homme.

Mais avec la fin de l’été qui approche doucement, les chaleurs et la sécheresse, et le réchauffement climatique, un phénomène annuel se met en place de plus en plus tôt, semble-t-il : on voit davantage apparaître les tégénaires, ces grosses araignées soit noires soit marron (avec un aspect "vieilles araignées") d’une taille variant du diamètre d’une balle de golf (avec les pattes) au diamètre d’un pamplemousse (avec les pattes). Leur nom anglais indique leur espace de prédilection : ce sont les "House Spiders" !

On les aperçoit le matin (heure de prédilection : entre 6 et 8 h selon une étude britannique sur 10 000 maisons datant de 2018) ou le soir (vers 19 h 35) dans la baignoire ou l'évier la plupart du temps. "Les araignées domestiques mâles, qui sont dans leur toile depuis le printemps, sont maintenant adultes. Elles quittent leur toile et parcourent la maison à la recherche d'araignées femelles avec lesquelles s'accoupler. Et oui, il arrive qu'ils finissent dans votre baignoire ou votre évier, où vous préféreriez bien sûr ne pas les voir", expliquait à ce propos Johan Van Keer de la Société belge d'arachnologie au Morgen. Ces arachnides peuvent aussi être à la recherche d'un territoire. On trouve la tégénaire partout où le taux d'humidité est suffisant, salle de bains, cave, dépendances.

Pas de panique : pour impressionnantes qu’elles soient, ces araignées ne mordent pas et préfèrent aussi les endroits sombres et discrets. Ses apparitions furtives sont des "accidents" en quelque sorte.

Mieux vaut donc laisser vivre les araignées ! On peut tenter de les attraper à l’aide d’un verre et d’un carton pour les relâcher dehors. Ou mettre en place des répulsifs naturels au niveau des zones d’accès. Vinaigre blanc, huile essentielle de menthe poivrée, cannelle en poudre, pierre d’alun ou encore écorces d’agrumes les feraient fuir.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be