Grande déprime pour les pompistes belges frontaliers: "Il n’y a plus personne, on est laissés à l’abandon!"

Les pompistes frontaliers installés à la frontière n’ont quasiment plus de clients.

Grande déprime pour les pompistes belges frontaliers: "Il n’y a plus personne, on est laissés à l’abandon!"
©Shutterstock
Les dernières stations-service belges avant de passer la frontière contrastent avec celles de l'Hexagone. Côté belge, quasiment aucune voiture ne s'arrête alors que, côté français, les files s'allongent sur plusieurs dizaines de mètres. Jeudi à 9 h à Maubeuge, une soixantaine d'automobilistes...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité