Vers un nouveau système européen de satellites météorologiques pour "sauver des vies"

L'opérateur européen des satellites météorologiques Eumetsat lancera fin d'année un nouveau système de satellites, qui collectera 50 fois plus de données que son prédécesseur, des données également plus précises, a-t-il annoncé lundi lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Vers un nouveau système européen de satellites météorologiques pour "sauver des vies"
©Shutterstock

Alors que sécheresses et inondations se succèdent à un rythme accéléré, le système Meteosat Troisième Génération (MTG) vise à affiner les prévisions météorologiques pour mieux protéger les infrastructures et sauver des vies. Les trois satellites de MTG, deux imageurs et un sondeur, prendront place vers décembre à 36.000 km au-dessus de la Terre, après avoir décollé de Kourou en Guyane française. Les deux premiers photographieront le continent européen toutes les 2,5 minutes (contre 5 minutes auparavant) et l'ensemble du globe chaque 10 minutes (au lieu de 15 minutes). Le dernier sondera en profondeur l'activité électrique, les vents, l'humidité et les différentes couches nuageuses. Le trio emmènera en outre l'instrument Sentinelle-4, du service européen sur le changement climatique Copernicus, pour observer la qualité de l'air au-dessus de l'Europe.

Une fois pleinement déployé, neuf à 12 mois après son lancement, le nouveau système "permettra, pour la première fois, de suivre depuis l'espace le cycle de vie complet des tempêtes", relève Daniel Gellens, directeur général de l'Institut royal météorologique de Belgique.

Prédire où exactement les orages seront localisés est particulièrement difficile. "Au fur et à mesure que l'événement se produit, on peut être plus précis, c'est le 'nowcasting'. Le nouveau système permettra d'améliorer cet aspect en spécifiant où le noyau orageux va passer, deux-trois heures à l'avance" au lieu de six actuellement. "C'est particulièrement utile pour des tempêtes telles que celle qui s'était abattue sur le (festival) Pukkelpop" en 2011, illustre M. Gellens. Les services météorologiques et hydrologiques nationaux pourront ainsi repérer rapidement les événements météorologiques à fort impact qui se développent rapidement, comme les tempêtes violentes, et améliorer la précision des alertes. Car donner "la bonne alerte au bon moment, c'est cela qui sauve des vies", conclut Phil Evans, directeur général d'Eumetsat.

L'Agence européenne pour l'environnement estime que les événements liés à la météorologie et au climat ont entraîné la mort de 145.000 personnes et des pertes économiques se chiffrant à 520 milliards d'euros dans l'Espace économique européen entre 1980 et 2020.

Le projet MTG coûtera 2,9 milliards d'euros sur 20 ans aux 30 États membres d'Eumetsat. La Belgique fournira 2,5% de ce budget, soit quelque 75 millions d'euros.

Le lancement du premier satellite météorologique européen de type Meteosat remonte à 1977.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be