Le commissaire Widar révèle les coulisses nauséabondes des parties de poker clandestines : "Il y a des criminels lourds"

"Nos concurrents, ce ne sont pas les casinos. Ce sont les tripots. À dix kilomètres à la ronde autour de mon club, il y a en, je vous le garantis, une dizaine."

Ponciau Sébastien
Le commissaire Widar révèle les coulisses nauséabondes des parties de poker clandestines : "Il y a des criminels lourds"
L’avertissement est exclamé par Kristof Dedeken, patron du Pokhanights à Anvers,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité