Le poker est de plus en plus populaire: "Il n'y a qu'à peine 10 % de hasard"

En Belgique, il y a vingt-cinq clubs qui fonctionnent en continuité la semaine.

Ponciau Sébastien
Le poker est de plus en plus populaire: "Il n'y a qu'à peine 10 % de hasard"

Le poker est un jeu de plus en plus populaire, diffusé à la télévision et bien mis en vitrine par des stars telles que Patrick Bruel ou des films tels que le James Bond Casino Royale. Aujourd’hui, qui dit poker dit Texas Hold’em, plus à suspense que la version ancestrale puisque deux des cartes distribuées restent temporairement cachées.

En Belgique, il y a vingt-cinq clubs qui fonctionnent en continuité la semaine et vingt-cinq autres qui ouvrent de manière ponctuelle. On estime à 50 000 le nombre de joueurs.

"Quand nous avons débuté en 2014, le nombre de joueurs était encore en pleine expansion", se souvient Kristof Dedeken, gérant PokahNights à Anvers. "En peu de temps, le nombre de nos joueurs a quadruplé. Puis, ça a baissé. Des joueurs ont appris le jeu en club puis, une fois au point, se sont tournés vers les casinos. Et surtout, nous avons souffert de la concurrence des tripots clandestins où on peut miser bien plus. Chez nous, les joueurs sont enregistrés et les gains sont distribués par versements. Le poker, c'est plus un loisir qu'un jeu de hasard. On joue contre d'autres et on peut améliorer son niveau par la pratique, en échangeant ou en bouquinant. Il ne reste que 10 % de hasard."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be