La discrimination liée aux origines est la plus répandue en Belgique

La discrimination liée aux origines est la plus répandue en Belgique, ressort-il du Moniteur de sécurité 2021 publié jeudi par la police fédérale.

Shutterstock
Shutterstock ©Copyright (c) 2019 StunningArt/Shutterstock. No use without permission.

Cette enquête a été menée auprès de 400.000 citoyens âgés de 15 ans ou plus, avec un taux de réponse de 25%.

Le Moniteur de sécurité 2021 s'est également penché sur les formes de discrimination desquelles les Belges peuvent être victimes. 3,6% des personnes interrogées déclarent avoir été victimes de discrimination en raison de leur origine ou leur nationalité, faisant de ce type de discrimination la plus répandue dans notre pays. Par ailleurs au courant des 12 mois précédents, 2,7% de répondants déclarent avoir été victimes de discrimination liée au sexe et au genre et 1% en rapport avec l'orientation sexuelle. A cela s'ajoutent 3% de personnes se disant victimes d'autres formes de discrimination.

La réticence à dénoncer ces faits à la police reste très grande, indique le rapport. En effet, 96% des cas de discrimination en lien avec l'origine et la nationalité n'auraient pas fait l'objet d'un signalement. Au total, 97% des cas de discrimination liée au genre ou au sexe n'auraient pas été signalés, contre 94% pour ceux fondés sur l'orientation sexuelle.

Le Moniteur de sécurité concentre les résultats d'un questionnaire envoyé aux Belges et portant sur les problèmes de voisinage, le sentiment d'insécurité, la victimisation, leur propension à porter plainte et leur satisfaction par rapport au fonctionnement de la police. Il s'agit de la dixième édition de l'enquête.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be