Isolation, durabilité, environnement... : de nouveaux métiers vont émerger en 2023

De nouvelles fonctions vont avoir le vent en poupe en 2023.

Le Forem n’a cessé de le rappeler ces derniers mois : la formation représente une porte d’entrée majeure vers une carrière dans un de ces métiers particulièrement recherchés.
Le Forem n’a cessé de le rappeler ces derniers mois : la formation représente une porte d’entrée majeure vers une carrière dans un de ces métiers particulièrement recherchés. ©Shutterstock

De nombreux métiers de la transition écologique vont être boostés dans les mois à venir. Des investissements synonymes d’opportunités d’emplois dans de nombreux secteurs pour les futurs diplômés et les chercheurs d’emploi.

"Chez ManpowerGroup comme dans d'autres grandes sociétés de recrutement, on assiste à l'émergence de nouvelles fonctions, de profils très recherchés par rapport à tout ce qui a trait à la durabilité et l'environnement, explique Sébastien Delfosse, directeur de ManpowerGroup BeLux. Cela peut aller de profil technique dans la construction, comme sur les questions d'isolation avec l'exemple de l'installation de poêle à chaleur, de nouvelles techniques énergétiques, d'habitat durable, etc. Ce sont des spécificités très demandées. On peut aussi évoquer les sociétés productrices de batteries qui vont chercher de plus en plus d'ingénieurs et de techniciens face à une demande qui va exploser. Au niveau emploi, les sociétés vont aussi chercher des profils dédiés aux rapports et au reporting, notamment pour tout ce qui est social et lié à l'engagement sociétal des entreprises, de nouveaux jobs se développent dans ce domaine."

"Une des clés pour s'insérer dans ces nouvelles filières ? La formation"

Dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA), de nouveaux métiers sont également apparus dans les entreprises. Le secteur s’est spécialisé, développant ainsi de nombreux postes comme ceux d’ingénieurs, spécialistes en juridiction et chefs de projet. Le secteur de la construction est également en train de faire sa révolution et cherche à pourvoir de nouveaux profils, dont certains nécessitent peu de diplômes et offrent de belles possibilités d’évolution au sein de l’entreprise.

"C'est un secteur qui a vraiment largement évolué ces derniers mois, affirme-t-il. I l y a un manque de bras flagrant mais avec de nouveaux postes très demandés, qui sont en lien notamment avec de nouvelles demandes concernant l'isolation ou de nouvelles formes de chauffage qui sont moins consommatrices d'énergie. Et il y a une autre dimension, celle concernant tout le volet intégrant les nouvelles technologies au sein des maisons, avec le développement de nouvelles filières et donc de nouveaux profils de travailleurs."

Face à ces besoins, le Forem n'a cessé de le rappeler ces derniers mois : la formation représente une porte d'entrée majeure vers une carrière dans un de ces métiers particulièrement recherchés surtout quand on sait que 45 % des 192 000 demandeurs d'emploi ne possèdent pas de CESS en Wallonie. "Le Forem propose près de 350 formations métier, dont 211 concernent des métiers en pénurie. Il est ainsi possible de se former en Wallonie à plus de 80 % des 141 métiers de la liste avec le Forem", conclut Thierry Ney, porte-parole de l'office wallon de l'emploi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be