"Free the nipple": Facebook et Instagram sommés de revoir l’interdiction des seins nus sur leurs réseaux sociaux

Une révolution en vue?

Free the nipples @KylieJenner
Free the nipples @KylieJenner ©INSTAGRAM

Le comité de surveillance de Meta, la société mère de Facebook et Instagram, recommande de réviser les règles relatives à la couverture des tétons sur ses différents réseaux sociaux.

En effet les tétons des femmes sont interdits sur Facebook et Instagram, mais pas ceux des hommes. Une révision des règles de l’entreprise a donc été demandée par le conseil de surveillance de l’entreprise. Davantage de personnes devraient à l’avenir pouvoir montrer leurs tétons sur Instagram et Facebook.

Le conseil, composé d’académiciens, politiques et journalistes, estime que ce biais met totalement de côté les personnes transgenres et non binaires. "Cette politique est basée sur une vision binaire du genre et une distinction entre les corps masculins et féminins", peut-on lire dans le rapport du conseil de surveillance de Meta du 17 janvier dernier. "Une telle approche ne permet pas de déterminer clairement comment les règles s’appliquent aux personnes intersexuées, non binaires et transgenres, et exige des évaluateurs qu’ils procèdent à des évaluations rapides et subjectives du sexe et du genre, ce qui n’est pas pratique lorsqu’il s’agit de modérer du contenu à grande échelle."

La campagne Free the Nipple s’est popularisée en 2013, lorsque Facebook a retiré des extraits du documentaire "Free the Nipple" de Lina Esco. En juin dernier, l’influenceuse Kylie Jenner posait en bikini avec des tétons imprimés, soutenant le mouvement.

L’entreprise a 60 jours pour répondre publiquement au rapport du conseil de surveillance.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be