Une première réalisée par une expédition russe

MOSCOU Un sous-marin de poche, emportant des explorateurs russes, a atteint jeudi le fond de l'océan Arctique, à 4.261 mètres sous le pôle Nord, au terme d'une expédition annoncée comme pionnière par les Russes qui lorgnent les ressources en hydrocarbures de l'Arctique.

Les explorateurs, deux députés et un scientifique russes, ont mis deux heures à descendre dans les eaux de l'océan Arctique, à bord de Mir-1. Après une pause à 1.300 mètres pour tester la résistance du bathyscaphe, ils se sont enfoncés jusqu'au fond de la mer, une première selon eux. Une seconde équipe, à bord du Mir-2, a ensuite atteint le fond. L'équipage devait mener des expériences scientifiques, planter un grand drapeau russe en titane sur le fond marin et laisser une capsule contenant un message pour les générations futures.

Au-delà de l'intérêt scientifique, l'expédition Arctique 2007 entend rappeler les visées russes sur le contrôle de ces territoires, disputés avec d'autres pays, dont les États-Unis, et qui pourraient être riches en pétrole et en gaz. Selon le US Geological Survey, l'agence gouvernementale scientifique spécialisée dans les hydrocarbures, 25 % des ressources mondiales de pétrole se trouvent au nord du cercle polaire.

Avant de partir pour le pôle, Artour Tchilingarov, qui dirige l'expédition, avait affirmé que l'expédition aiderait la Russie à avancer dans la revendication de ces régions. "L'Arctique est à nous et nous devrions y montrer notre présence", avait-il déclaré.

Plusieurs autres pays nordiques tentent d'étendre leurs droits aux ressources sous-marines situées au-delà de leur zone économique exclusive, comme la Norvège et le Danemark qui mènent des études à cette fin.

Le Danemark se concentre sur la côte du Groenland.



© La Dernière Heure 2007