Société Porter plainte pour viol reste encore un parcours long et pénible. Moins de 20 % des plaintes donnent lieu à une condamnation.

Les victimes de violences sexuelles qui décident de porter plainte contre leur agresseur doivent encore trop souvent endurer un parcours du combattant pour pouvoir faire entendre justice. "Une victime de viol sur neuf décide de porter plainte et les plaintes n’aboutissent à une condamnation que dans 16 % des cas. Il faut aussi savoir que peu de personnes condamnées vont purger une peine de prison", dénonce Viviane Teitelbaum, cofondatrice et présidente de l’Observatoire francophone des violences faites aux femmes.

(...)